Le blog de mes passions


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie CITIZEN BAND.

MIDLAND

Collection MIDLAND

Mon retour sur les 11m a eu un effet un peu particulier, à savoir une légère collectionnite virale attrapée sur EBAY.

 

Bien qu’ayant conservé un certain nombre de TX, jadis achetés, récupérés à la poubelle ou qui me furent donnés, face à des prix, parfois abordable, je me suis offert les quelques tx qui me fîrent rêver quand j’étais un tout jeune opérateur.

Je vais vous présenter en commençant par MIDLAND:

   MIDLAND 4001 

lire la suite »


JACKSON 2 « Les ondes du Président »

jcksn2

PRESENTATION:

Alors que nombre de cibistes considéraient, depuis plus de vingt ans, que le Président JACKSON constituait le must, le top, la référence en matière de postes CB à usage du longue distance, cette grande marque nous présentait début 2008 l’opus 2 de son modèle phare.

En effet, et bien que le marché de la Citizen-Band semble s’être grandement amenuisé versus internet, ses « tchats » et autres « Forae », ce grand constructeur a entrepris le renouvellement de l’ensemble de sa gamme.

Cette gamme ne comprenant plus, depuis l’austère BENJAMIN, de base ou encore de CB-Décamétrique, type LINCOLN ou GEORGE, c’est à ce JACKSON 2 qu’échoit la redoutable tâche de coiffer la gamme 27mhz.

Ce qui surprend au premier regard c’est l’abandon total du look légendaire des PRESIDENT tels qu’on les avait toujours connus (MC KINLEY, ADAMS, GRANT et JACKSON 1).

Le gabarit beaucoup plus mesuré est celui d’un JFK 1ère génération, et la prise micro trouve place en façade.

 Ceci étant, l’on est surpris par le claissicisme de l’agencement des divers élements. En effet, et contrairement aux regrétés LINCOLN et GEORGE l’on se trouve face à un trés classique afficheur « batons » et d’un non moins classique vu-mètre à aiguille. 

Une touche de modernité est donné par un percutant rétro-éclairage de toutes les commandes d’un orange trés « automobile ». D’ailleurs, et l’utilisation le confirme, cet appareil est conçu dans les moindres détails pour l’usage en mobile où il apporte de réelles aptitudes, inconnues à ce jour.

JCKSN2boite

PRISE EN MAIN:

D’un grand classicisme donc, la prise en main ne pose aucun problème, mais réserve un certain nombre de surprises.

Ce poste multibande, trés facilement modifiable en modèle EXPORT (JACKSON 2 ModifexportJCKSN2)  permet l’usage de 10 bandes de 40 canaux. C’est cette version qui est présentée ici.

On trouve entre vu-mètre et afficheur, pas moins de six interrupteurs à bascule, dont les deux premiers à triple positions que nous connaissons bien:

-RF/CAL/SWR, permettant de gérer les fonctions vu-mètre/tos-mètre, ce dernier remplaçe avantageusement le modulomètre des anciens modèles.

-Hi fil/NB+ANL/OFF. Outre les deux seconds bien connus, le premier apporte une bonne filtration des fréquences auditives désagréables pour un réel confort d’écoute, en particulier en mobile.

-RB/Off, Un original roger-beep (Tulluit!), heureusement commutable, qui a la particularité, si on allume le poste en position RB, d’être entendu par l’opérateur, ce qui est trés utile pour l’utilisation de la fonction VOX dont le poste est intelligemment équipé.

-CH Prioritaire, ici le canal 19 (27185), et cela quelque soit la bande sélectionnée, ce qui est trés pratique, si ce n’est que le décalage en fréquence est opérant dans cette position.

-F/OFF: pour fréquence, sur la versions Française cette commande permet de gérer, lors de l’allumage du poste sur cette position, de sélectionner le standart du pays choisi (qui s’affiche en lieu et place du canal en « EU », »E », « EC », « U ») et en faire usage une fois le bouton remis en position « OFF ».

Sur la version export, qui s’affiche  »Ru » (RUSSIE?), il n’est plus possible de sélectionner un autre standart ce qui est dommage, car cela aurait permis un retour à la légalité rapide et sécurisant pour ceux qui s’égarent au delà des normes autorisées, les villains!

JCKSN2Ru

Cette commande « F » sert aussi de mise en fonction du selecteur de bande. Une fois en position F, poste déjà allumé, l’afficheur indique de A à J la bande sélectionnée. On peut alors la  modifier à l’aide du rotacteur de canaux. Une fois la bande choisie, en revenant sur la position « OFF » on réobtient l’affichage du canal.

JCKSNBand.

Lors de la mise en route de l’appareil en maintenant appuyée la touche UP du micro, on met en fonction la fonction Bips qui se font entendre lors de l’utilisation du rotacteur et du poussoir de connection du VOX. Inversement l’allumage en maintenant la touche DWN du mike permet de supprimer cet indicateur sonore.

-DIM/OFF: sur la version « export », cette commande a une double fonction: 

Primo, elle gère la force de l’éclairage du poste; il suffit d’allumer le poste sur la position DIM et il passe en éclairage réduit.

Deuxio, cette commande sert aussi, sur cette même position DIM, à commuter l’accès au +10KHZ.  

Il conviedra donc de remettre cet inter sur la position « OFF » pour revenir sur le calage normal tout en conservant l’éclairage réduit, et ce jusqu’à une nouvelle instinction de l’appareil.

Donc, lorsque l’appareil est allumé sur la position « OFF » cette commande se contente d’agir en +10KHZ lorsqu’on commute sur DIM. 

Vite une aspirine!

Ensuite nous trouvons les classiques commandes rotatives qui, pour classiques qu’elles semblent être, apportent là aussi leur lot de nouveautés.

A droite de la fiche micro (standart PRESIDENT 6 broches), nous trouvons:

-VOL/ON/OFF et RF POWER, l’anneau arrière est ici employé au réglage de la puissance de sortie (limitée à 4W en version légale 15 ici).

-ASC/SQUELCH et CAL. En position « 7h » le Squlech enclenche l’ASC, le voyant du dessous, à gauche de l’afficheur, passe au vert. L’anneau extérieur lui permet le calibrage du TOS-mètre.

-MIC /RF GAIN et VOX: si les deux premières fonctions sont trés classiques, le potard du MIC GAIN sert, en appuyant dessus, de commande de la fonction VOX.

Cette nouveauté d’une grande pertinence, permet une utilisation « mains libres » trés utile et sécure en mobile. En appuyant une fois sur le bouton dans l’axe, on enclenche le vox, indiqué par le voyant d’ASC qui passe au rouge (clignotant lorsque le bruit ambiant est trop important), lorsque l’ASC est concomitamment enclenché, le voyant l’indique en prenant la couleur orange.

En maintenant appuyé ce poussoir, l’on passe aux fonctions de réglage du vox. Celles-ci sont au nombre de trois: Sensibilité: « L », Anti vox « A » et Temporisation « T ». Ces mentions s’affichent la encore sur l’afficheur des canaux accompagné d’une valeur de 0 à 9 permettant l’ajustement de l’enclenchement et du déclenchement du VOX à la voix selon les bruits environnents. L’ajustement se fait, soit par le rotacteur, soit par les touches UP et DOWN du micro. Ouf!

ParesoleilJCKSN2

En accessoirie, PRESIDENT propose un micro-cravatte pourvu de 5 mètres de fil. Celui-ci peut prendre proprement place sur le paresoleil de l’opérateur et apporte avec sa pastille electret une excellente modulation malgrès sa petite taille. Il se connecte à l’arrière de l’appareil au moyen d’une prise Jack de 2,5mm qui rend silencieux le micro d’origine en fonction VOX.

-FINE/COARSE, commande devenue trés classique dont ici le point milieu du décalage est bien marqué et précis. Le repérage du point zéro du clarifier est bien matérialisé, bien que l’on regrette qu’il ne soit pas pourvu lui aussi d’un point zéro. En effet l’incertitude quand à cette position permet difficilement l’ajustement en fréquence sur d’autres stations traffiquant sur les terminaisons « zéro » souvent uttilissées par les DX-men.

Toutefois, et nous ne savons s’il s’agit d’une constante technique sur tous les JACKSON 2, si le décalage au moyen du COARSE monte à + 6 KHZ, il est présisemment de -5 khz sur le modèle que nous possédons. Il est toutefois à signaler que si l’abcence d’un fréquencemètre n’est pas trop grâve compte tenu de la difficulté de lecture en condition d’utilisation mobile, on aurait aimé, pour le fixe, qu’une prise soit prévue sur le chassis afin d’en utiliser un vendu en accessoirie comme le KF-VI.

-Enfin, le rotacteur de canal qui, comme nous l’avons vu, sert aussi de selecteur de bande ou de réglage de VOX. Détail astucieux: il garde en mémoire le dernier canal utilisé en cas de changement de bande, ce qui permet de faire des QSY tout en ayant la possibilité de revenir sur le canal initial. Tout cela, je le rappelle indépendament de l’action de l’inter canal prioriatire ramenant toujours sur le 27185.

-On trouve également à gauche de l’afficheur les deux voyants, celui du bas donc pour l’ASC et le VOX, celui du haut pour RX/TX avec la particularité d’être éteint lors de la coupuure de réception causée par l’emploi du SQUELCH.

Utilisation:

Comme nous l’avons indiqué, le JACKSON 2 est avant tout un poste dédié à l’utilisation mobile, pour laquelle ses qualités sont déterminantes, aussi c’est surtout quant à cette utilisation que nous l’avons évalué.

D’un encombrement trés mesuré, et d’un poids réduit, le JACKSON2 frouve facilement sa place dans un habitacle.

 JCKSN2SCENIC

Ses mensurations au standart auto-radio, conjuguées avec sa prise micro en façade permettent de l’insérer dans une console. Sinon, il prendra place facilement dans le poste de pilotage, que ce soit d’un camion ou d’une voiture (ici RENAULT SCENIC).

Deux principales utilisations sont à considérer, l’utilisation en radio-téléphonie mobile (canal 19), et l’utilisation DX, plus particulièrement en BLU.

Pourvu d’une puissance confortable en AM/FM (15W environ) les prestations en matière de qualité radio sont toujours excellentes. Le micro d’origine malgrès son aspect « ordinaire » et léger, est de tous premier ordre.

Un soin particulier semble avoir été mis à la réalisation de la préamplication de circuit BF. Le mini-micro est tout aussi efficace, tout en ne collectant pas trop les bruits environnants.

 L’utilisation d’un micro préamplifié en accessoirie semble parfaitement superflue, d’autant qu’il ferait perdre l’usage des commandes UP et DOWN trés utiles, et pas seulement pour le changement de fréquence. En effet, outre les fonctions de différents réglages, elles permettent une fonction SCAN couplée avec le régalge du SQUELCH.

L’ASC démontre sur ces modes sa pertinence et apporte un confort d’écoute réel. L’utilisation du filtre HI-Fil amène également la supression de brouillages aîgus et désagréables. En revanche en FM, l’ASC peut avouer ses limites quant à l’écoute de stations éloignées. C’est dans ces modes de modulation que l’inter « CH prioritaire » est le plus utile, car exonérant de manipuler le changement de bande en cas de QSY. De plus là aussi la mise en mémoire du dernier canal utilisé sur la bande sélectionnée est trés utile. Surtout que chaque changement de bande s’accompagne d’une triple manipulation qui peut être génante:

-Passage de l’inter sur « F »

-Choix de la bande avec rotacteur

-Retour de l’inter sur Off.

Il faut ici signaler que les 10 bandes dénommées de A à J ont une implantation quelque peu particulières, même si à l’usage c’est plutôt pratique. La bande des 40 canaux « normaux se situent sur la bande A, les Supérieurs en B, les inférieurs en C!

Ainsi de suite sauf pour les bandes I et J qui montent de 29 à 30 MHZ.

TableauFqJKSN2

Nous pensons que cette mode de proposer autant de canaux est des plus imbéciles, sachant que la plupart du temps ne seront utilisés que 80 voire 120 canaux. D’autant plus que même pourvu d’une antenne à large bande passante, l’accord sur une plage aussi étandue est impossible.

Ainsi, un inter à 3 positions en lieu et place du F aurait amplement suffi au bonheur des Cibistes qui flirtent traditionnelement avec le hors bande.

Si comme nous venons de le voir, le JACKSON 2 est un excellent poste en AM/FM, c’est surtout en BLU qu’il prend toute sa mesure. Seul bémol, la perte d’usage de l’ASC dans ce mode (USB et LSB bien sûr!). Pour le reste on notera outre des qualité déjà mentionnées de puissance (jusqu’à 30W!) et de modulation, d’une excellente stabilité de la fréquence et ce dès la mise en route du TX, sans subir les aléas de la chauffe des composants. Il s’agit vraiment là d’une des qualités majeures de cet appareil, qui d’un seul coup démode tout ce que l’on a pu connaître auparavant de poste CB.

Les brouillages et parasites sont trés réduits, et le Hi fil fait un excellent travail. La sensibilité de réception est supérieure à un LINCOLN! Et la dynamique de modulation est du niveau du JACKSON 1!  Détail amusant, on retrouve le phénomène bien connu sur le JACKSON 1 de légère saturation dans le HP en cas de réception d’uine station trop proche, mais il paraîtrait que le service après-vente soit en mesure d’affiner ce réglage.

En conclusion: pour peu que l’on dispose d’une bonne antenne, ce nouveau JACKSON 2 représente bien le digne successeur de la version 1, avec toutefois un léger retrait pour ce qui est de l’utilisation fixe. En effet, de part sa légèreté il ne tient pas en place posé sur une table!

On s’en prendrait presque à rêver d’une base FRANKLIN 2 équipée d’une telle platine et d’un… Fréquencemètre.

BING 32-18/01/2010


PRESIDENT RESIDENT DE LA QRG.

president.bmp

Il ne doit pas y avoir un seul Cibiste en FRANCE qui n’ait possédé, au moins un TX de la marque PRESIDENT.

C’est en effet dès la fin des années 70, à l’aune du boum de la CB en notre beau pays, que parmi les tout premiers arrivés et vendus cette marque fera figure de référence.

Du plus petit modèle aux bases les plus célèbres et les plus sofistiquées, cette marque de fabrication UNIDEN a bâti sa réputation sur une gamme étendue et sans cesse renouvelée.

Que ce soient les routiers, les artisans ou les DXeurs les plus exigeants, il y a toujours eu un PRESIDENT qui correspondait.

dwight.bmp 

Quand en 1980, nos énarques ont pondu l’imbécile norme 22FM, la gamme sera adaptée à la France avec les FELIX, VINCENT et l’aussi luxueuse qu’inutile base CHARLES.

De la même manière en 1983 apparaîtront les » nouveaux » 40 cx François et Valéry, eux aussi éponyme de Présidents de notre République. Cependant, les grandes pages de l’histoire des TX prestigieux se rapporte à d’autres noms, bien américains ceux-là.

Nous nous attacherons ici d’avantage aux postes multimodes qui ont fait les beaux-jours des contacts DX (longue-distance) de toute une génération, dont la réputation est connue jusqu’aux opérateurs actuels.

Ainsi nous vous invitons à la (re)découvertes de ces gloires passées et actuelles.

Le premier qui vient à l’esprit est fondamentalement le MC KINLEY, qui poursuivra sa carrière jusqu’au début des années 2000 sous l’appelation de JACK.

jack.bmp

Les premières versions aux normes FCC Américaines proposaient 40 cx en AM-USB-LSB, mais la version la plus connue sera chez nous complétée de la FM et couvrira 80 canaux. C’est dans cette définition que le JACK sortira avec une nouvelle platine, mais dans un boitier et des fonctions identiques.

Ce poste complet apportera une simplification de l’usage de la BLU la rendant accessible à tous. Trés stable en fréquence avec une modulation dynamique et agréable, ses 12W crête ouvriront la voie à bien des échanges de QSL (cartes postale de confirmation de liaison radio)

 washington2.bmp

La déclinaison en base se fera bien sûr avec les deux modèles WASHINGTON et la trés luxueuse MADISON, qui feront réver bien des OMs (opérateurs).

Toutefois la majorité des ventes se fera toujours sur les postes mobiles avec en premier lieu le GRANT.

dscn4733.jpg

Ce magnifique appareil est sans doute le plus célèbre des TX de la marque, apparu en même temps que son petit frère MC KINLEY, il sera décliné en plusieurs versions dont la dernière dénommée « CLASSIC » est encore dénichable dans les vitrines de revendeurs.

Il existera en FCC(40cx AM-SSB) puis en version EXPORT (avec la FM et 80cx) pour atteindre 120 CX complété par une version « BLACK » et recevra dans les dernières version un décalage en fréquence pour atteindre les terminaisons « zéro ».

L’originalité de ce poste réside de plus dans sa puissance de sortie, qui grâce au montage de deux transistors et d’un imposant radiateur sur l’arrière, peut délivrer jusqu’à une vingtaine de watts.

Trés aprécié des bidouilleurs il est aisé de le modifier en permetant le passage en terminaisons zéro par interrupteur et l’ajout des cannaux « BIS ».

Il est à signaler que cette solution est plus pratique d’usage, que les montages ultérieurs avec le décalage en fréquence, car permettant à coup sûr d’être bien calé en SSB, en zéro ou en cinq. L’inter d’affichage du modulomètre (peu utile) permet le passage à -5 khz en USB et +5khz en LSB, le bouton ANL/NB permet lui de monter de +10khz.

Il existera au début une version encore plus luxueuse avec le ADAMS qui sera lui équipé de plein de gadgets dans un boitier encore élargi.

Mais l’évolution la plus connue se fera sur le JACKSON. Si le boitier est identique au GRANT, la platine est diffrente et permet l’accès à 200 cx, et sera ensuite portée à 240 cx. Monté d’origine avec les BIS et le double décalage en fréquence, ce poste coiffera la gamme jusqu’à son remplacement par le JACKSON II qui n’a plus grand chose à voir.

jacksonav001.jpg

Mais l’histoire ne s’arrète pas là. PRESIDENT toujours soucieux d’offrir un choix toujours plus large à ses clients, commercialisera d’autres produits cousins des bien connus SUPERSTAR.

En premier lieu le RICHARD, frère du 360FM, puis le RONALD recevant un fréquencemètre. C’est ce modèle qi servira d’architecture à la luxueuse et excellente base FRANKLIN reprenant le célèbre boitier des HAM JUMBO et COLT  EXCALIBUR.

Curieusement non remplacée dans la gamme, si ce n’est par une bien terne BENJAMIN dépouillée de bien des fonctions, la marque laissera la place aux célèbres GALAXY  SATURN.presidentfranklin.jpeg

Le haut de gamme BLU PRESIDENT revenant désormais au seul LINCOLN, mais cet appareil de par sa conception se rapproche d’avantage du matériel RADIO-AMATEUR puisque livré en usine avec les seules bandes 28 et 29 Mhz.

Au court des années 90 apparaitra le GEORGE avec son microprocesseur et son affichage LCD, mais trés coûteux et trop sofistiqué il ne rencontrera pas le succès escompté.

Aujourd’hui la tradition ne repose plus que sur le nouveau JACKSON II qui semble bien différent de ses glorieux aînés.

jackson2.bmp


CIBISTE!

 Ma stationQuoi de plus magique que d’envoyer sur l’air sa voix et de recevoir en retour celle d’un correspondant inconu. A l’heure de MSN, quelle magie de ne pouvoir choisir

Ni le lieu ni l’opérateur au gré de la fée propagation.

1981, j’avais 18 ans et m a chambre vibrait des crachotis de mon petit 40 canaux.

pegasus1.bmp

lire la suite »


HAM-INTERNATIONAL GALERIE

Comme tous les passionnés de la regrettée marque Belge, je suis marqué par ces postes mytiques que l’on a possédé, ou que des copains de module possédaient.

Je vais donc vous présenter quelques unes de mes merveilles:

HAM 8040

8040 

Qui n’a pas rêvé d’être toujours sur la QRG sans cesse prêt à faire un QSO avec ses amis Cibistes?

Le 8040 (identique au HYGAIN 80 et à quelques autres « frères »)

C’est un (trés) gros walky-talky, mais sa qualité de fabrication et sa technologie en font un poste trés efficace. En extérieur ses 5W et une fois dépliée sa looooongue antenne métallique, lui donnent des performances comparables à une installation automobile.

lire la suite »


MIDLAND 7001

PUB 1980 7001

Pour les Cibistes des années 1980, rien que l’évocation du 7001 rappelle que cet appareil incarnait alors le rêve de tous cibistes aspirant au qualificatif de « sation QRO ». Sans doute il existait des postes pourvus de la BLU (PRESIDENT MC KINLEY, Electronica 360 et autres SOMMERKAMP TS340,)

Les premiers 7001 qui arrivèrent en France clandestinement, outre le parfum d’interdit qu’il apportaient avec eux, représentaient un luxe enviable qui préfigurait la grande époque des multimodes-multibandes.

Le premier modèle connu du 79-007, nom technique du 7001, est né au USA en 1978, il était pourvu de 40 cx AM/USB/SSB (platine Cybernet PTBM107AOX)

.  7001_40_AM_SSB  

Sans doute l’équipement peut paraître désuet aux yeux des OM de 2008, mais la taille du poste et ses différentes commandes inspiraient le respect:

-40 canaux mais il était possible d’ajouter les SUPS pour en faire un 80 canaux référence de l’époque. (commande par l’inter de tonalité))

-5W en AM et 10W en BLU

-MIC et RF gain plus un (redondant) atténuateur de réception

-Filtres ANL+NB commutables 

Le luxe allait jusqu’au voyant de TOS (AWI), réglage de Tonalité et d’intensité lumineuse de l’afficheur de canaux.

Ce TX se caractérisait de plus par une finition trés soignée avec des potentiomètres ammortis.

 La CB ayant trouvé une existence juridique en France avec l’idiote norme 22canaux, des détaillants ont pu commercialiser des postes hors norme « usage interdit » et la concurence se renforçât, en particulier avec le développement des gammes vers les postes BLU avec l’apparition de nouveaux équipements, comme sur les modèles de chez HAM-International par exemple. C’est à cette éqoque qu’apparaissent les premiers Présidents GRANT. les célèbres TRISTAR 747 et MULTIMODE 2, et bien d’autres, tous en 120 canaux.

Mon bô 7001 à moi

 

Ainsi le 7001 évolua pour 1980 avec 120 cx (Infs Normaux et Sups) et la FM (platine Cybernet PTBM059COX) avec les même commandes à l’exception de la tonalité dont l’inter porte les mentions des bandes de canaux. Ce poste recevra trois présentations succéssives ne différant que par la sérigraphie.

 

De présentation identique au précédent seule l’inverseur de TONE devient CH et passant à trois positions devient H/M/L pour les Sups, Norms, Infs.

 

Il sera suivi trés rapidement par une présentation affichant hostenssiblement la mention « 120 ch AM/FM/SSB » devant « Précision séries » de même taille et recevra les indications de bandes 80/40/et -40 en rouge.

7001 bleu

Ces décorations, dans un soucis de discrétion (?) changeront trés vite avec la mention « 120 channels » plus petite et l’indication -40 du bleu de « Précision série » au lieu de rouge.

En cette époque regréttée d’essor de la CB, le 7001 doit trés vitre être amélioré, en effet ses concurrents le détronent en proposant plus de fonctions (Tos-mètre, roger beep, et surtout décalage en fréquence permettant l’accès aux « zéros ») de plus des craintes pèsent sur la commercialisations en France des ces appareils prohibés. La parade sera de les annoncer « radio-amateur » en les présentant comme appareils décamétriques 28/29Mhz, comme le célèbre BELCOM LS102L.

La réaction de MIDLAND se fera sur un nouveau 7001 revendiquant pas moins de 400 canaux (200 en terminaison « 5″ et autant en terminaison « zéro ») en jouant sur 4 bandes de 50 canaux affichés par leur fréquence.

 

7001 freq

Pour l’occasion on change la platine (PTBM125A4X) avec Tos-mètre, Roger-beep débrayable (bouton de calibrage du tosmètre), réglage de puissance (bouton H/M/L). Il apparaît un inverseur +5, 0, -5, afin d’accéder aux zéros, mais disparaissent, le dimmer, le RF gain (qui ne manquera à personne) et le Mic gain. L’atténuateur de réception quant à lui porte desormais les mentions loc/Dx.

Ce chant du cygne du 7001, avant l’ère ALAN 8001, est un aboutissement visant à faire réintégrer à ce fleuron de la gamme MIDLAND le rôle envié de référent des postes CB.

Malheureusement il lui aura manqué un VXO, un vrai fréquencemètre à 6 chiffres ainsi que l’affichage des canaux et le mode CW pour les adeptes du Titi-tata. De plus la puissance de sortie de 10/15W en BLU sera vite dépassée par la concurrence, nottament des JACKSON, GRANT et autre 3900HP. 

 Restera le souvenir de ce qui fût un des plus beaux postes de l’histoire de la CB.

 

 

 

 


Fréquencemètre sur base FRANKLIN

Pour excellente qu’elle soit, la base FRANKLIN manque cruellement d’un fréquencemètre. 

 BASE PESIDENT FRANKLIN  

La base SATURNE qui lui succéda en est pourvue pour le plus grand plaisir des opérateurs. Le problème en SSB,venant de la nécessité de trouver une station sur une fréquence afin de tenter de se caler sur elle. Il existe des fréquencemètres adaptables mais la plupart d’entre-eux ne fonctionnent qu’en émission en FM ou AM (micro coupé) mais sont inutilisables en SSB. Heureusement l’on trouve également des

modèles  qui fonctionnent tant en émission qu’en réception, mais il est necessaire de les connecter à l’interieur de l’emmeteur sur la platine. Grâce aux bons offices du forum

http://www.cibiforum.org/

lire la suite »


HAM-INTERNATIONAL

Ma collection HAM-INTERNATIONAL

 Fin 1981, je m’offrais un excellent CONCORDE II avec lequel j’ai pu goûter aux joies du DX, et ainsi collecter quelques belles cartes QSL. Plus tard je complétais par l’achat d’un fréquencemètre HFC 01.

lire la suite »


Saison de Formule One 2007 |
LA MARAUDE |
sera1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'équipe des rallyes routie...
| o0513ph0o
| r2087amburestauration